Grenoble Mini Maker Faire 2015 – Photos H.ARIBERT DESJARDINS


Familier des modifications de temporalité et de leurs effets sur la foule en tant que DJ, j’ai voulu inverser le phénomène pour que le corps puisse dicter lui même sa cadence à la musique via l’élaboration d’un environnement multisensoriel visuel, lumineux et sonore synchronisé sur le battement cardiaque de l’utilisateur de manière à extérioriser cette rythmique corporelle intime. HeartBeat permet ainsi de favoriser un état de relaxation tout en questionnant notre rapport à notre corps, et au monde qui l’entoure.


Inspirations et origines du projet

La révolution numérique et informatique a décuplé l’importance de la musique dans notre quotidien, en la rendant nomade, omniprésente. Plus que jamais, la musique rythme notre vie et nous influence. la musicothérapie utilise d’ores et déjà des harmonies et des tempos agissant directement sur notre état nerveux, et induisant un état de relaxation.

Pour tout set de DJ, le tempo est un fil conducteur palpable, un référentiel quasi biologique capable de rassembler un public mais également de le diviser. Dans cet univers des musiques actuelles, une légende subsiste : il se dit qu’à certains moments, le tempo utilisé puisse être parfaitement synchronisée avec les battements cardiaques de l’ensemble du public, insufflant alors une vitalité spectaculaire à l’audience.

Bien que difficilement envisageable, l’idée reste intéressante, pour les expérimentations qui peuvent être effectués en partant de cette idée, notamment parce les musiques électroniques possèdent en majorité un BPM contenu entre 100 et 140 battements par minute, valeurs parfaitement plausibles et acceptables pour les battements cardiaques d’un individu dansant.


Un environnement multisensoriel immersif

C’est avec cette légende en tête que l’idée d’associer rythme musicale et cardiaque m’est venue. J’ai choisi de restreindre mon cadre d’étude au prisme de la relaxation, pour deux raisons;
D’abord pour simplifier les conditions expérimentales: en état de relaxation le rythme cardiaque varie peu et l’utilisateur peut se concentrer plus précisément sur son ressenti cardiaque.
Enfin, parce que des études sur le sujet existent déjà ([1]Cardiovascular, cerebrovascular, and respiratory changes induced by different types of music […], [2]The sound of silence is music to the heart, [3]The effects of music on the cardiovascular system and cardiovascular health) et ont pu mettre en évidence l’influence physiologique des harmonies et du tempo. Ces découvertes ont donné lieu à la création de plusieurs morceaux composés spécialement pour leurs vertus relaxantes, notamment le morceau « Weightless » du groupe Marconi Union en collaboration avec la British Academy Sound Therapy, qui servit de support à mes travaux.

Rapidement, j’ai souhaité aller à contre-courant en expérimentant non plus l’influence de certains tempos sur nos données physiologiques et notre état de relaxation mais l’inverse : asservir la fréquence cardiaque sur le tempo d’un morceau choisi. Enfin, j’ai ajouté à ce dispositif une dimension visuelle de manière à obtenir un environnement sensoriel global, qui tendrait non seulement à produire un état de relaxation, mais aussi à extérioriser notre rythmique interne, et la rendre directement perceptible pour soi ainsi que pour un éventuel publique.

À l’aide des outils fondamentaux de la création artistique interactive (plateforme de développement Arduino, programmation « flux de données » PureData ainsi que l’environnement  graphique Processing) j’ai développé un système synchronisant le tempo d’un morceau et l’ambiance lumineuse avec les battements cardiaques d’un utilisateur. Cette installation fondamentalement interactive laisse le champ libre non pas à nos mouvements, à nos gestes et notre volonté comme on peut le voir la plupart du temps mais nécessite au contraire de se laisser porter par une ambiance biologique, imprégnée de notre propre cadence, notre physiologie.

Catégories : PROJECTS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *